Archiving Afropea / Archiver Afropea

Il y a un an, en mai 2021, nous avons organisé une discussion en ligne intitulée Archiving Afropea entre différent.es curateurs.trices noir.es basé.es en Europe à savoir Karis Beaumont de Bumpkin Files (Royaume-Uni), Mohamed Barrie et Aminata Ndow du Black History Month Belgium (Belgique), Iris María Sastre-Rivero et Julia Cabrera d’Afroespaña (Espagne) et Marie-Julie Chalu, fondatrice d’afropea (France).

La notion d’afropea est encore récente dans les Études afro-diasporiques mais souligne des réalités multiples déjà en œuvre. Afropea désigne en effet les dynamiques culturelles, artistiques, politiques qui sont rattachées aux expériences des personnes noires socialisées en Europe.
Qu’est-ce que ça veut dire d’archiver afropea ? Archiver c’est prendre position, c’est donner de la valeur à des objets culturels, des expériences humaines méritant selon un point de vue, une urgence, une obsession d’être gardés et transmis. Archiver c’est prendre du recul sur des dynamiques et pointer leurs singularités “archivables”. Sur Instagram, des comptes d’archives collectées sur les expériences et les vécus afropéens ont été créés. Cette pratique montre la légitimation en cours et la réflexion qui s’opère sur ces identités par les concerné.es.

Qu’est-ce qui fait “archives” ? Qu’est-ce que veut dire “archiver à partir d’une perspective noire” ? Quelle place ont les archives afropéennes au sein des archives noires, panafricaines ?

Voici la vidéo de la discussion (en anglais):
Nous souhaitons prolonger la réflexion sur ces thématiques en imaginant un programme global qui lie cycles d’expositions, projections, ateliers autour des archives afropéennes afin de continuer ce travail de transmission.
.
Visuel de Marina Wilson à partir d’une série de photos de Nicolas Faure sur des familles vivant en Suisse.
(mai 2022)